Il ressemble à un drone, mais il est bien plus que cela : le nouveau « Flyboard Air » pourrait annoncer rien moins qu’une révolution ! Ce hoverboard d’un nouveau genre, dernière invention du célèbre pilote français de jet-ski Franky Zapata, peut en effet embarquer un pilote dans les airs jusqu’à plusieurs milliers de mètres d’altitude.

Une vidéo intensément commentée sur la toile

L’entreprise Zapata Racing a l’art de créer le buzz, et le démontre une fois encore aujourd’hui avec la vidéo de présentation du Flyboard : des images si impressionnantes que beaucoup d’internautes ont d’abord cru à un canular. D’une forme rappelant distinctement celle d’un drone, le Flyboard se présente comme une petite plate-forme sur laquelle le pilote prend pied. Muni d’une télécommande à gâchette, l’utilisateur active ensuite les deux tuyères situées sous l’appareil pour s’élever dans les airs.

Dans la vidéo de présentation, le pilote évolue alors librement à une dizaine de mètres au-dessus du terrain d’essai et d’un plan d’eau situé à proximité, à une vitesse qui semble avoisiner les 50 km/h, en utilisant le poids de son corps et deux tuyères latérales pour s’orienter dans la direction souhaitée. A l’opposé de modèles à hélices comme l’ArcaBoard, les tuyères à réaction du Flyboard semblent dégager une importante traînée de chaleur dans leur sillage.

Des caractéristiques annoncées particulièrement alléchantes

La première vidéo, à en croire, Zapata, n’aurait dévoilé qu’une infime partie des capacités réelles du prototype. Et pour cause ! Ses créateurs évoquent une vitesse de pointe de 150 km/h et la capacité de voler jusqu’à 3000 mètres d’altitude (10000 pieds). Un plafond de vol qui devrait toutefois rester purement théorique puisque l’autonomie en carburant, quant à elle, serait limitée à 10 minutes. A faible altitude, les sensations procurées par l’engin seraient proches de celle du Flyboard « classique », inventé en 2011 et qui utilise des jets d’eau sous pression pour élever l’engin dans les airs.

Le nouveau Flyboard Air, défini par Zapata Racing comme une « unité autonome de propulsion », est le fruit de quatre années de travail mais ne devrait pas pour autant être rendu accessible au grand public dans l’immédiat. Évoquant la nécessité d’ « homologuer le concept », le site officiel du constructeur exclut toute commercialisation en 2016!